Témoignages



Taylor Hackford

Réalisateur américain, ancien président de la DGA, membre du conseil du FCFA

Hackford

Le FCFA a été créé il y a vingt ans avec un objectif simple : établir un dialogue et une compréhension entre les cinéastes français et américains. Parmi tous les pays du monde, les États-Unis et la France sont ceux qui ont toujours vécu une histoire d’amour passionnelle avec le cinéma ; pour les Français, ce sont les frères Lumières qui ont inventé le cinéma ; selon les Américains, c’est Thomas Edison, mais cela n’a pas d’importance, c’était à quelques semaines d’écart. C’est cette affinité qui permet au Fonds de continuer à exister depuis vingt ans ; deux décennies déjà, quelle meilleure preuve de réussite ? Le cinéma est un langage visuel plutôt que parlé. Il n’y a pas besoin de sous-titres pour comprendre un grand film. Les Américains qui siègent au conseil d’administration du Fonds sont des réalisateurs pour qui le cinéma français a toujours été une source d’inspiration. Personnellement, j’ai découvert le pouvoir de provocation du cinéma dans les années 1960 avec les films de Godard, Chabrol, Truffaut et Rivette. Leur « nouvelle vague » m’a donné l’envie de devenir cinéaste. Bien entendu, mes films ne ressemblent pas aux leurs, mais leurs oeuvres ont éveillé en moi le désir de raconter l’histoire des vrais gens. Il est fascinant d’observer que tous ces réalisateurs français ont débuté comme critiques aux Cahiers du Cinéma, et que l’objet de leurs articles était le cinéma américain. Ils étaient influencés par John Ford, Howard Hawks, John Huston, John Sturges ou Sam Fuller, mais leurs films étaient très différents de ceux des maîtres américains : ils possédaient des caractéristiques proprement françaises. Tel est le credo du FCFA : le cinéma est une communication visuelle entre êtres humains (artistes, scénaristes, réalisateurs), un mélange de cultures. Nous avons beau parler des langues différentes, lorsque nous traduisons une vision à l’écran, nous parlons immédiatement aux spectateurs. Le cinéma est un langage visuel plutôt que parlé. Il n’y a pas besoin de sous-titres pour comprendre un grand film.

Taylor Hackford


Découvrez nos autres témoignages